Entre Calcutta et Bangkok

Voilà, L’inde, c’est fini…

J’ai quitté Bombay le 6 janvier. Reshma et Mom m’ont accompagnée à l’aéroport. C’était émouvant de leur dire au revoir. Je ne sais pas quand je les reverrai.

Après 2h30 de vol, je suis arrivée à Calcutta pour y rester quatre jours (enfin, c’est ce qui était prévu au départ…).

Mon hôtel était vraiment pourri et il faisait tellement froid ! J’ai à peine fermé l’œil de la nuit.

Je me suis donc levée tôt pour explorer la ville. Mais je ne l’ai pas comprise. Ou peut-être que je m’attendais à autre chose, bref, je n’ai pas aimé.

C’est une ville très pauvre, sale, comme retenue dans le passé. Elle m’a fait penser à Pondichery il y a 20 ans. C’est comme si Calcutta avait refusé le train de la modernité. Il y a peu de jeunes, principalement des vieux. Apparemment, les jeunes quittent la ville car il n’y a pas de travail. Calcutta se dit ville intellectuelle et de ce fait refuse la modernité. Venant de Bombay, ça a été un choc.

Et me retrouver dans une ville indienne sans Reshma, bah finalement, c’est pas fun.

Du coup, j’ai appelé mes amis à Bangkok, Philippe et Won afin d’avancer mon arrivée au lendemain.

Après une nouvelle nuit froide et inconfortable, j’ai pris l’avion et suis arrivée à Bangkok à 15h.

Tout de suite, cette ville m’a plu. L’ambiance, l’atmosphère.

C’est une mégalopole, avec des buildings partout, des embouteillages et moi qui d’habitude n’aime pas les grandes villes, j’étais contente d’arriver !

Philippe et Won habitent sur Sukhumvit, le quartier des expats.

Leur fils Rapha étant encore à l’école, Philippe en voyage à Singapour, c’est Won et Button, le caniche qui m’ont accueillie.

C’est l’hiver ici, mais la température ne descend pas en dessous de 27°C la journée, ce qui reste très agréable. Les températures deviennent intenables à partir d’Avril, atteignant facilement les 40°C !

J’avoue ne pas avoir trop bougé de la semaine, malgré une journée touriste au Palais Royal, Wat Pho et Wat Arun.

J’y suis allée en bus, cela m’a pris 1h dans les embouteillages mais m’a donné une meilleure idée de la ville. Il a fallu d’abord que j’arrive à monter dans le bus car personne ne comprenait ce que je voulais…

Le Palais Royal est magnifique, mais TRES touristique. Surtout assiégé par des hordes de touristes chinois. Touristes chinois qui sont à mon avis, les touristes les moins agréables ! Et vas-y que je te pousse, bouscule, crache, rote etc… un pur bonheur !

Heureusement qu’ils n’ont que 10 jours pour visiter toute l’Asie du Sud Est, du coup, après le Palais Royal, ils rejoignent leurs bus. La visite des Wat est de ce fait plus calme.

J’ai ensuite pris un bateau pour rejoindre une ligne de métro aérien plus bas sur le fleuve. Petite balade agréable et au frais.

Sinon, le reste du temps, j’accompagne Won dans ses activités ou je reste à la maison bouquiner un bon polar. Petite semaine tranquille.

Je ne m’inquiète pas de ne pas voir beaucoup cette semaine car Bangkok va être mon pied à terre pour les neuf prochains mois. Une fois dans la région, les billets d’avion pour Bangkok coûtent tous moins de 100 euros, et il n’y a pas besoin de visa si on reste moins de 30 jours.

A mon retour de Birmanie, Won et moi avons décidé de jouer aux touristes dans Bangkok et environs car, bien qu’elle vit ici depuis 1 an, elle ne connaît pas encore beaucoup de choses.

Pour plus de photos de Bangkok, clickez ici

1 thought on “Entre Calcutta et Bangkok”

  1. Ben oui , mais tout le monde m’avait dit que le Bangkok d’aujourd’hui n’avait plus grand chose avoir avec celui que j’avais connu 40 ans plus tôt . Pas de building , des klongs ( canaux ) sillonnaient la ville , ou nous nous promenions en bateaux  » longues queux  » , le marché « aux voleurs « ,
    les marchés flottants très très sympathiques , pas de chinois , etc……
    C’était , comme ont dit , « le bon vieux temps  »
    J’espère que la Birmanie sera plus traditionnelle .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *