Birmanie: de Bagan à Chaung Tha Beach

Arrivée à Bagan à 5h du matin par bus VIP (c’est à dire que l’on a un peu plus de place et qu’étant petite, je peux bien étendre mes jambes) le samedi 28 janvier.

Bataille avec les Taxis pour en trouver un. Ils nous sautent dessus dès la descente du bus, sans nous laisser le temps de nous poser et réfléchir, et de là nous collent sans arrêt.

Après de longues minutes avec un Mika complètement au bout de sa vie, nous arrivons à en trouver un qui accepte de ne pas trop nous arnaquer…

L’hôtel est dans Nyaung-U et ne peut nous laisser nos chambres en arrivant. Mais en voyant l’état catastrophique de Mika, ils acceptent malgré tout de lui laisser une petite chambre en attendant. Lou, Ludi et moi partons trouver une pagode pour y admirer le lever du soleil. Quitte à être debout à cette heure ! Mais ce n’est pas chose aisée dans ce village et à pied, et nous finissons dans une pagode avec aucune vue. Mais ça nous a occupées une heure.

Retour à l’hôtel pour le petit dej et enfin récupérer nos chambres.

L’après-midi (nous ne déjeunons pas lors de ce voyage. Généralement, juste le petit dej et un diner tôt), nous allons vers le fleuve et longeons la plage. Les gens y font leur lessive et se lavent dans une eau qui ne nous semble pas très propre…

Nous trouvons une pirogue qui accepte de nous emmener plus haut afin d’aller visiter des pagodes autrement difficiles d’accès.

Nous nous perdons rapidement en suivant le mauvais chemin, mais qu’importe, cela nous a permis de vivre une expérience extraordinaire. Nous voyant nous perdre, un moine en haut d’une petite colline, nous propose de monter le rejoindre ; Apparemment, il souhaite nous montrer quelque chose. Une chatte nous accueille, ce qui, évidemment, me ravit d’autant plus ! Elle me suivra en ronronnant tout le temps de la visite. Le moine nous montre la grotte dans laquelle il vit. Très sommaire et en bazar. Puis il nous conduit vers le fond et nous invite à passer une espèce de porte. De là sortent plusieurs chauves-souris. Ce qui suffit à nous faire rebrousser chemin ! Nous essayons de lui faire comprendre qu’autant nous aimons les chats, autant les chauves-souris ne nous inspirent que très moyennement… il décide alors de nous « bénir » (je ne sais pas si ce terme existe dans la religion bouddhiste) chacune notre tour en marmonnant des paroles incompréhensibles et suivant du doigt un de ses tatouages. Le tout dans un silence complet et une ambiance étouffante (au fond de la grotte, dans la quasi obscurité). Nous ressortons de la grotte convaincues que rien de mal ne pourra nous arriver maintenant !

J’ai failli partir avec le chat, mais je me suis retenue…

Ludi visite une autre pagode sans Lou et moi qui décidons de taper la discute sur la pirogue en l’attendant. Puis coucher de soleil sur le fleuve. Très peu de bateaux passent aux alentours. C’est magnifique.

Coucher tôt car le lundi matin, lever du soleil ! Et ceux qui me connaissent savent que pour moi, ce n’est pas chose facile !

Départ à 5h30 en e-scooter pour trouver le bon spot. Mika est de la partie.

Il fait nuit, la route n’est pas toujours très praticable. Nous avions l’idée de grimper sur un temple comme cela est indiqué sur les blogs et guides, mais depuis peu de temps, c’est interdit. Nous faisons donc chou blanc. Je crois que nous avons suivi d’autres scooters de touristes qui eux, semblaient savoir où aller. Nous avons escaladé un petit monument pour nous retrouver avec une cinquantaine d’autres à admirer les premières lueurs du jour. Spectacle éblouissant qui atteint son apogée lorsque les montgolfières remplissent le ciel.

Nous rentrons à l’hôtel pour le petit dej et nous reposer.

Nous repartons visiter Old Bagan, New Bagan et les temples autour. Ce que l’on appelle Bagan, est un ensemble de temples et Stupas dispersés un peu partout. Il y a des routes pour y aller, mais le plus souvent ce ne sont que des petits sentiers recouverts de sable ou il est facile de s’enfoncer. La conduite est sportive !

Je prends Lou derrière moi et Ludi est seule, Mika étant reparti dans sa grotte…

Mes 17 ans de scoot sur Paris me paraissent alors une bonne formation ! A Lou aussi d’ailleurs qui semble en confiance.

Nous visitons des dizaines de temples en suivant tant bien que mal les indications de MAPS.ME pour les trouver. C’est très beau et on découvre des temples en plus ou moins bon état un peu partout. Il faut se déchausser avant d’entrer, ce qui à la longue devient pénible, mais on y découvre des trésors d’architecture, des fresques et des centaines de bouddhas cachés.

Nous terminons sur un belvédère très prisé des cars de touristes pour admirer le coucher du soleil. Nous avions un autre lieu en tête, plus paisible, mais il était fermé. Néanmoins, le spectacle est splendide et tant que je n’ai pas les touristes dans mon champ de vision, je me fiche qu’ils soient là ou pas.

Mardi matin, Lou et Ludi font un dernier lever du soleil, j’en profite pour bosser mes photos et dormir un peu.

Mika se sentant un peu mieux, il rêve de manger une pizza. Ce que nous dégotons pas loin de l’hôtel.

Puis Lou et moi partons en e-scoot visiter d’autres temples cachés… ou non.

Nous en trouvons des très beaux, au calme, loin de l’agitation des cars de touristes, avec des petits jardins ombragés et en profitons pour apprécier ces moments de quiétude. L’air y est frais et les paysages magnifiques. De plus, les vendeurs de souvenirs y sont moins collants que dans les autres temples. Du coup nous n’en visitons que trois ce jour là, mais avons le sentiment d’en avoir plus profité.

Nous cherchons ensuite un endroit sympa pour le coucher du soleil. Nous suivons les indications de MAPS.ME mais l’endroit ne nous semble pas top. Nous décidons alors de suivre trois scoots de Chiliennes qui elles-mêmes suivent un Birman qui leur a promis un super endroit. Effectivement, après plusieurs kilomètres dans le sable et petits sentiers, nous arrivons sur un petit monument où nous avons une vue à 360° au-dessus des pagodes et stupas. C’est sublime !

Nous nous dépêchons de rentrer à l’hôtel car nous prenons le bus de nuit pour Yangon. C’est sans compter sur la batterie de notre e-scooter qui décide de rendre l’âme quelques kilomètres avant… heureusement, c’est en pente et en nous penchant en avant, nous réussissons à atteindre l’hôtel devant les rires de Ludi que nous avons retrouvée en chemin (elle était partie visiter un Mont-quelque-chose le matin puis avait rejoint ses amis du Trek par la suite).

Le mercredi 31, le bus arrive vers 6h du matin à Yangon, au terminal près de l’aéroport. Nous faisons nos adieux déchirants à Lou et Mika qui rentrent en France, puis cherchons un bus local pour rejoindre le terminal de bus desservant l’Ouest du pays, Dagan Ayeya. Il nous faut 1h30 pour y aller et cela nous coûte 200 Kiats par personne (0,12€) contre 10.000 K en taxi (6€) et le tout sans nous prendre la tête avec quiconque ! Le rêve !

Nous arrivons à Dagan bus station quelques minutes avant que le bus pour Chaung Tha Beach démarre !

Nous sommes loin des bus VIP que nous prenons la nuit !

Nous avons 6h de voyage devant nous, dans un bus très mal en point, rempli de locaux qui ne supportent pas la route et vomissent à chaque virage !

A l’arrivée, une bonne surprise nous attend, l’hôtel nous a envoyé un tuk-tuk pour nous emmener. L’hôtel, le Hill Garden, est au milieu d’un vaste terrain rempli de palmiers et notre bungalow est en bambou. Le village étant encore peu développé, il n’y a pas d’électricité entre 6h et 18h et pas d’eau chaude. Qu’à cela ne tienne, j’ai fait un stage de survie (merci BV) en juillet, je suis au taquet !

Nous sommes à deux pas d’une petite plage. Les paysages me rappellent la Bretagne avec ses rochers et ses vagues.

Nous sortons explorer un peu les alentours. Il y a bien quelques hôtels sur le front de mer, mais rien d’extravagant. Nous ne voyons pas de touristes et sur la grande plage, les locaux se baignent habillés. Ils louent des tandems, achètent des chapeaux en feuilles de bananier, jouent dans l’eau avec de grosses chambres à air qu’ils louent et achètent des victuailles. Les Birmans mangent tout le temps en fait !

Jeudi matin, je préfère rester au calme à l’hôtel qui est très reposant et il y a aussi un très beau chat pour me faire des câlins. Elle s’installe d’ailleurs directement sur ma chaise et réclame des mamours. L’après-midi, descente au village pour se promener et revenir après le coucher du soleil.

Vendredi matin, départ pour Ngwe Saung, l’autre cité balnéaire du Sud-Ouest Birman. Il y a plus de touristes et de locaux aisés.

Nous louons deux scooters et partons à l’aventure. Il nous faut traverser trois bras de fleuves avec les scoots, en les mettant dans des bateaux de plus en plus petits ! c’est cocasse et nous nous amusons vraiment beaucoup. Les locaux se marrent bien en nous observant.

Entre chaque traversée, environ 6 km de sentiers ensablés à travers des villages. On adore ! L’aller nous prend deux heures.

Ludi se baigne habillée sur la plage de Ngwe Saung, puis nous déjeunons avant de repartir car nous voulons rentrer avant la nuit. Le retour semble plus rapide, mais la mer a baissé et là où nous avons débarqué à l’aller n’est pas forcément le même endroit où embarquer au retour.

Samedi, nous montons au Nord et trouvons une petite plage paradisiaque, loin de tout. Un Australien marié à une Birmane y a installé 6 bungalows et un petit resto loin des regards. Il y a des chaises longues et des hamacs. Sur une plage de sable fin et une eau turquoise. Il n’y a personne, nous pouvons nous baigner en maillot. Nous passons la journée à nous prélasser et bouquiner. En rentrant, nous croisons même un éléphant sur la route !

Dimanche matin, notre bus part à 6h30 pour Yangon. Et rebelote pour les Birmans malades…

Arrivées à 12h30, nous trouvons un bus local pour notre hôtel près de la pagode Shwedagon. Les taxis nous proposaient entre 10.000K et 20.000 K. A deux, nous avons finalement payés 400 K en bus ! Le jour où ils comprendront que proposer des prix de dingue aux touristes leur fait perdre beaucoup de courses, ils auront appris quelque chose ! ils ne pensent pas à long terme, et c’est au final ce qui les perdra, comme c’est le cas au Sri Lanka.

L’hôtel (Merchant Art Residence) est le plus beau que nous ayons eu et la douche chaude avec jet puissant est un pur délice bien mérité !

Nous partons dans downtown avec un autre bus. Notre hôtel est bien desservi, ça aide. Nous voulons aller au marché Bogyoke dépenser nos derniers Kiats et Ludi cherche des souvenirs.

Lundi, nous redescendons dans downtown finir nos achats et nous balader. Ludi cherche absolument des mugs avec un motif Birman dessus… je crois que nous avons passé 5h et 15 km à en chercher… et le seul que nous ayons finalement trouvé dépassait son budget…

Retour à L’hôtel pour cette fois prendre un taxi vers l’aéroport pour Ludi et mon dernier hôtel tout proche. Mon vol pour Bangkok est mardi matin.

Nos trois semaines en Birmanie sont maintenant terminées.

C’est un très beau pays peuplé de personnes souriantes et bienveillantes pour la plupart… vous aurez compris que je n’ai pas aimé les taxis !

Je voulais visiter ce pays depuis de nombreuses années et ce que j’y ai découvert ne m’a pas déçu. Mes endroits préférés furent Hpa An et Chuang Tha beach. Le Lac Inle est aussi un endroit magnifique mais le tourisme y est déjà trop développé et c’est moins authentique du coup. Les paysages en revanche sont à couper le souffle.

La première partie du voyage se trouve

Toutes les photos se trouvent

Facebook : @polynatingtheworld

Instagram : polynatingtheworld

3 thoughts on “Birmanie: de Bagan à Chaung Tha Beach”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *