Bénévole dans un refuge pour chiens à Chiang Mai

Tous ceux qui me connaissent savent que j’aime les animaux. Enormément.

Voulant passer 3 semaines dans le Nord de la Thaïlande et ne sachant pas trop quoi y faire, j’ai rapidement trouvé sur internet un refuge pour chiens sur Chiang Mai. Care for Dogs . Le refuge est aussi un centre vétérinaire où la population locale peut amener son chien pour le faire soigner et stériliser. Ils soignent aussi les chats mais c’est plus du coup par coup, pas sur le long terme. D’autres assoc’ gèrent les chats.

Je me suis inscrite pour y « travailler » trois semaines en février/mars.

Care for Dogs se trouve à environ 11km au Sud de Chiang Mai.

Tatiana, la chef des bénévoles m’a accueillie à mon arrivée. Le refuge étant assez loin de la ville et ne voulant pas conduire de scoot en Thaïlande, j’ai décidé de loger chez l’habitant à 500m de là. Chambre spartiate mais agréable. Il ne faut pas regarder dans les coins ni sous le lit car c’est plein de petites bêtes, mais j’ai vu pire. J’ai ma grande chambre, salle de bain et espace pour faire ma lessive et surtout, le top du top, il y a un chat adorable ! Elle vient me faire des bisous dès qu’elle me voit. Et j’ai un vélo à ma disposition.

Il y a aussi un petit restaurant thaï au coin de la rue où je vais quasiment tous les jours. Phoong, le jeune enfant de deux ans m’accueille toujours en riant pendant que sa mère m’explique le menu dans un anglais primaire et que la grand-mère me raconte sa vie en Thaï. J’adore cette famille ! On ne se comprend pas vraiment, mais on rit beaucoup et on mange bien !

Je travaille tous les jours sauf le dimanche (c’est mon choix. Je pourrais travailler moins si je le souhaitais. Le refuge est fermé le dimanche). Ma journée est très simple et assez sportive : j’y arrive à 9h30 (interdiction d’arriver avant car les chiens prennent leur petit dej et dès qu’ils nous voient, ils deviennent fous et arrêtent de manger) et j’en repars à 15h (pareil, à cause du second repas des chiens) avec une heure de pause le midi. Pendant ces 4h30 effectifs, je balade autant de chiens que possible. Généralement dix, deux par deux. Ce qui me fait 10km en moyenne dans les pattes à la fin de la journée ! Les paysages sont beaux mais il fait toujours autour de 37°C, c’est chaud ! Les chiens ont le droit de sauter dans un ruisseau à mi-parcours et des fois, je les envie vraiment !

Au fil des jours, j’ai forcément créé plus de liens avec certains. Mes préférés (même si je les aime tous !!) sont Abu, Bell et Hobbs.

Abu le chien le plus têtu de la Terre ! Partant pour la balade, récalcitrant pour rentrer. Dès qu’il comprend que je fais demi-tour ou que je ne vais pas exactement là où il veut aller, il s’arrête. Net. Et s’assoit. Impossible de le faire bouger, à moins d’avoir une friandise dans la main. Donc à raison de 1 friandise tous les 10m sur près d’1km, en 45 min, la balade peut se terminer…

Hobbs qui a fait un AVC et qui depuis tourne la tête sur le côté et trébuche sur tout ce qui se trouve devant ses pattes.

Bell qui vient d’être récupérée auprès d’un maître peu attentionné mais qui est prête à donner tout son amour à un humain qui lui gratterait le ventre ! Et ses yeux!!!

Chaque chien a une histoire plus ou moins douloureuse. Certains sont là depuis qu’ils sont chiots et y mourront certainement. D’autres sont adoptés, mais hélas pas assez souvent. Tous ont leur caractère et leurs potes. Ne pas mélanger les enclos lors des balades est la règle d’or !

Il y a les roublards aussi, ceux qui arrivent à tromper leur monde et faire plusieurs balades la même journée, ou encore ceux qui s’échappent de vos mains pour courir dans les rizières voisines infestées de serpents (et qui vous font courir derrière) ou encore Nukkward qui grimpe les grillages et visite ses potes dans les enclos voisins…

C’est maintenant la fin de la saison haute, et il y a moins de bénévoles. Il y a 50 chiens environ au refuge (et 50 autres dans un refuge annexe dans les montagnes. Y sont gardés les chiens nécessitant moins de présence humaine). Des fois, en fonction du nombre que nous sommes, on arrive à tous les sortir en une journée, ou en deux. Des fois, comme dernièrement, quand on est plus qu’un ou deux bénévoles, il faut 3 ou 4 jours et c’est dur de voir les chiens dans les enclos nous regarder passer avec leurs yeux tristes et résignés. Ils sont tellement heureux le matin quand ils nous voient arriver. Mais dès qu’ils comprennent que ce ne sera pas leur tour aujourd’hui, alors ils se replient avec un regard à fendre le cœur.

Il y a aussi des bénévoles à l’année. Des expats ou retraités qui habitent Chiang Mai et qui passent une ou deux fois par semaine. Heureusement qu’ils sont là, surtout une fois que le flux de la haute saison (de décembre à fin mars) se tarit.

En saison basse, ils ne sortent qu’une fois par semaine !

Les enclos ne sont heureusement pas petits. Il y a généralement quatre ou cinq chiens dans chaque. Sauf l’enclos principal où ils sont 24. Mais là, c’est très grand.

Alors, oui, balader ces chiens pendant des kilomètres ça ne va pas changer le sort des chiens errants en Thaïlande, mais je vous jure que pour les chiens que vous baladez, vous avez illuminé leur journée ! Et cela les aide dans le processus d’adoption. La plupart étaient des chiens errants, pas habitués au contact humain, ou tout du moins au contact humain bienveillant. Les balades les aident dans leur socialisation: ils rencontrent plein de personnes différentes, entendent des tas de langues différentes et du coup doivent développer de grandes capacités d’adaptation. Ils ne savaient pas non plus marcher en laisse ou porter un collier. Nous les aidons à les rendre adoptables.

Care For Dogs organise aussi des campagnes de stérilisation. Deux fois par mois, Ils récupèrent dans la rue/temples des chiens errants et les stérilisent. Mais cette organisation ne vit que de dons, les temps sont parfois durs, donc si vous avez l’âme charitable… http://www.carefordogs.org/donate/

Si un chien errant est amené blessé au refuge, il est pris en charge par l’équipe vétérinaire et gardé sur place jusqu’à sa remise sur pattes (et sa stérilisation). Si la blessure est trop grave où son habitat trop dangereux, il est gardé au refuge, sinon il est déposé là où il a été trouvé. Généralement, ce sont les habitants qui amènent au refuge les chiens blessés. Ils les nourrissent et gardent un œil dessus. Ces chiens (et j’en ai vu certains incroyablement beaux et en bonne santé) ne sont pas en danger, ils n’ont juste pas de maison.

Ces trois semaines au refuge ont été fortes en émotion pour moi qui aime tant les animaux. J’aurais voulu tous les adopter ou au moins passer plus de temps avec eux individuellement ou me dédoubler pour les balader tous, tous les jours. Il faut que j’apprenne à voir le verre à moitié plein. Je ne peux pas tout faire, je fais ce que je peux et pour ces chiens, c’était déjà pas mal.

Et rester aussi longtemps au même endroit, voir les mêmes têtes, avoir une routine, c’était aussi très agréable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 thoughts on “Bénévole dans un refuge pour chiens à Chiang Mai”

  1. Ce blog fait très plaisir à lire , et voir les photos des chiens , du resto , etc… Bon courage et bonne visite de Chiang Mai . On se rend mieux compte de ce que tu vis . Et c’est très sympathique .
    Là , on va acheter les œufs de Pâques pour le reste de ma famille
    Grosses bises ma chérie

  2. C’est bien ce que tu as fait pour ces chiens. Et tu as raison ils ont de bien jolies bouilles…
    J’espère que les bénévoles vont continuer d’affluer pour garder le rythme et leur faire la vie plus belle, si possible tous les jours.
    Bisous et à bientôt

  3. Bon, je viens de tout voir, c est génial, ça donne envie d y être et de voir leurs bonnes bouilles, et de les voir sourire lorsque la promenade sera annoncée. Il faut que je patiente jusqu à Septembre 🙁
    Merci Pauline, on reste en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *